Une journaliste rejoint les Leadeuses ! Portrait de Nathalie W. - Les Leadeuses du Web

Une journaliste rejoint les Leadeuses ! Portrait de Nathalie W.

Elle est l’intervieweuse des Leadeuses du web. Elle mettra en lumière nos leadeuses. Elle les fera accoucher un peu plus d’elles.

Portrait de Nathalie W.
Journaliste & intervieweuse

Après une maîtrise en droit des affaires et une spécialité à l’institut d’études judiciaires de Lille, elle a travaillé en banque au service juridique du siège social d’une grande banque Française à Lille (elle avait en charge les entreprises à plus d’1 million de CA en redressement ou liquidation judiciaire).

Au cours d’une mission bénévole pour une association, le métier se présente à elle, via une rencontre déterminante. Une directrice d’agence lui ouvre les portes de son journal, lui fait confiance. Après la tenue de la chronique judiciaire, les articles s’enchaînent….

Nathalie lâche la banque et les grands comptes pour se mettre au service d’une agence d’un leader d’information régionale. Elle y apprend son métier sur le tas, dans tous ses aspects.  Gravi les marches jusqu’à intégrer le 1er quotidien régional presse écrite français. Aujourd’hui, elle est co-dirigeante d’une agence locale.

Une journaliste au service des revendications sociétales et humaines…

Ce qu’elle aime mettre en lumière :

Les portraits de gens. Leur parcours. Leur vie. Leur humanité. Leur passion. Parfois leur détresse. Mettre en lumière les « petites gens ».

La justice. Pas uniquement sous sa forme traditionnelle. Nathalie a à cœur de dénoncer les injustices sociales. Convaincue que le pot de terre peut être bien plus fort que le pot de fer.

Les combats sociaux. Aime les ambiances des combats sociaux. Les combats de convictions. De ceux qui remuent les tripes, et brandissent des valeurs d’égalité.

« J’ai la chance de rencontrer des gens extraordinaires, du plus grand au plus petit. »

Chaque jour, mon métier m’émerveille. J’apprends beaucoup. Des gens, que j’aime profondément, mais aussi du monde qui m’entoure.

J’ai la chance de rencontrer des gens extraordinaires, du plus grand au plus petit. Du PDG connu, comme Anne Lauvergeon (la patronne d’Areva), femme de poigne qui défend son entreprise, au combat d’une mère de famille contre la Dépakine et ses ravages. Son enfant était autiste à la naissance, après qu’elle ait en pris durant sa grossesse.

Deux femmes, mais au fond un même combat. Une même volonté.

Pourquoi a-t-elle accepté de rejoindre les LDW2017 ?

Elle participe à cette journée parce qu’elle souhaite aider à mettre en lumière toutes les initiatives féminines.

« Chacun a sa place. Sa manière d’être. Le choix d’un expert n’est pas une question de sexe, c’est en fonction du service que l’on propose. La femme ne doit pas souffrir d’un déficit d’image. Il faut qu’elle fasse son job. C’est tout. Il y a de la place pour tout le monde. C’est le client qui ira avec la personne avec qui elle se sent bien. Que ce soit avec un homme ou une femme. J’aime bien que les femmes soient dans tous les terrains de jeu. Ce n’est pas une question pour elles de « prendre leur place. Sur internet, elle y sont de fait. »

En effet, internet est le bon endroit pour faire ce que l’on désire en tant que femme entrepreneure. Dans le « dur », quand l’on souhaite créer son entreprise, investir ou agrandir l’existant, les freins sexistes sont présents. Face à des banquiers, les portes ne s’ouvrent pas devant elles si facilement. Comme le dit Nathalie, « il faut avoir les reins doublement plus solides qu’un mec parce que dans les représentations, nous devons faire double et mieux. Bizarrement la femme n’a pas droit à l’erreur. Sur internet y a pas tous ces murs que tu dois franchir. Tu peux t’en passer. Tu as envie de faire, tu fais. »

Retrouvez Nathalie W. à la journée live des Leadeuses du Web le 21 juin prochain. Elle animera les tables-rondes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*