Madeleine Le Jeune - Les Leadeuses du Web

Madeleine Le Jeune

Madeleine Le Jeune

Madeleine LejeunePrédestinée par son nom de famille à vieillir jeune (vieillir-jeune.com), Madeleine dénonce le mythe actuel du vieillissement et affirme que la vieillesse n’est qu’une vue de l’esprit et qu’il est temps de prendre nos responsabilités pour une vie qui sera longue et peut rester jeune. La traduction de l’ouvrage d’Ellen Wood «La pensée est votre bain de jouvence» a aidé Madeleine Le Jeune à prendre conscience qu’elle contribuera au monde jusqu’au bout.

Destinée par une naissance bretonne à vivre entourée d’amour, de semailles et de moissons, elle porte les traces de nos histoires familiales communes. Il y a 100 ans, son grand-père mourait dans les tranchées, l’amour ne serait plus pareil. Les moissons seraient plus dures, le manque serait hideux et envahirait l’esprit des grands-mères en velours noir. Mais sa petite enfance à elle lui a aussi appris la révolte et la « Résistance ». La traduction d’un ouvrage de Bob Proctor et Michele Blood «Devenez un aimant pour l’argent dans la mer de la conscience illimitée» (richesse-et-joie.com) a aidé Madeleine à prendre conscience que le manque n’est pas une fatalité familiale mais peut servir à l’éveil de la conscience de qui nous sommes vraiment. La révolte devant la pauvreté l’a conduite à une action recommandée par Proctor : le marketing relationnel. Une intervention vidéo de Madeleine, dans un séminaire de Nathalie Cariou, sur cette « nouvelle répartition de la richesse » vous renseignera sur cette opportunité.

Ironiquement et fabuleusement, Madeleine Le Jeune a pris conscience que le marketing relationnel n’est pas ce qu’il se dit être, ce n’est pas un moyen d’enrichissement d’argent, c’est un moyen d’enrichissement de conscience. Il développe l’attention à l’autre et l’auto-observation. Le MLM est pour Madeleine un profond canal de changement vers plus de prise de conscience et de montée en conscience, baignant au final dans ce Lien Quantique dont parle Lynn McTaggart, dernière traduction de Madeleine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*